becca Seror

photographie

  • Noir Icône Instagram

TÉODORO 

Costa Rica    

Avril 2016

Chaque matin, à quatre heure trente, Teodoro commence sa journée de travail qui dure jusqu’à la tombée de la nuit. Il prend soin des vaches, coupe l’herbe dont elles auront besoin pour se nourrir. Il ramasse le fumier qui sera utilisé comme engrais. Les moindres petits caprices de ces bovins seront assouvis par ce vacher au large sourire. Il cultive son petit potager où tomates et laitues s'épanouissent pour le plaisir de tous les gourmands du lieu.

Ce nicaraguayen de soixante quinze ans est venu travailler au Costa Rica parce que l’argent “a beaucoup plus de valeur ici” souligne t-il, ce qui lui permet d’entretenir ses deux propriétés au Nicaragua. 

Il a trente six enfants mais n’en a eu aucun de sa dernière femme avec qui il vit depuis vingt ans. 

“Tu connais l’Angleterre?” me demande t-il. Il a une de ses filles qui s’est mariée avec un “petit gars de là bas” et ils vont bientôt lui rendre visite. C’est avec fierté qu’il partage avec moi les deux ou trois mots qu’il connaît en anglais. Les expressions du visage de Teodoro sont belles, elles parlent d’elles mêmes, elles racontent sa vie de labeur, sa tranquillité, sa simplicité.

​© 2019 Rébecca SEROR 

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droits 

​© 2020 Rébecca SEROR 

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droits